Romans >> L'ange d'Oc

L'ange d'Oc

Ça y est. Ça recommence… Le pilonnage reprend. A côté de moi y’a Etienne. Il vient de chier dans son froc car on a reçu l’ordre de ne pas bouger dans la tranchée. Moi, je viens de dégueuler. J’en ai partout. Je crois même que j’ai vomi sur Jeannot. Jeannot est mon ami depuis l’école. Il n’a pas bronché ni bougé d’un millimètre car lui il n’a plus toute sa tête. Je crois même qu’il vient de rire aux éclats. Les gradés l’envoient quand même au combat. Ça fait nombre. Et puis Jeannot il crie comme un damné qu’il est devenu quand il fonce dans les tranchées ennemies. Il ne veut jamais nettoyer sa baïonnette. Elle pue. Comme nous tous. Si Jeannot (on l’appelle Jeannot mais en réalité son beau prénom c’est Jean) n’a plus toute sa tête, à quelques mètres de notre petit groupe il y’a un gars qui venait d’arriver le matin même. Nous ne savons pas son nom. De toute façon, cela n’a plus aucune importance : ce soldat inconnu n’a plus de tête. Décapité par un obus une heure après son arrivée sur le front. [...] Et le canon qui n’en finit pas tonner de plus en plus prêt. Mon rôle est d’attendre. D’attendre que tout le monde franchisse les barbelés, les sacs de sable et parte tout droit vers la mitraille. Mon rôle est d’y aller aussi, guidé par les cris de mes copains ou des anonymes qui viennent de se faire couper en lambeaux par les mitrailleuses adverses. Nous sommes en guerre. Les obus ont rendu le paysage uniforme sur plus de trois cents kilomètres : Marne ou Meuse tout se ressemble. Même les hommes sont devenus tous identiques.

Ce second roman, en cours d'écriture, va raconter l’histoire d’un couple retiré du monde qui effectue des recherches sur le pouvoir mystérieux des plantes, sa traque par des seconds couteaux envoyés par des industries pharmaceutiques et autres laboratoires très intéressés par leurs merveilleuses découvertes qui permettent à des individus de plonger dans leur passé familial, de se projeter dans le futur, de vivre mieux et beaucoup plus longtemps, de se découvrir tels qu’ils sont vraiment et, in fine d’aimer… Un couple de Sages, sorte de shamans occidentaux, initiateurs de vie, de mort et de résurrection parfois !